Les sites et édifices remarquables

MOIRAX

 Moirax était une étape pour les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle durant le Moyen Age.

A l’heure actuelle, Moirax est toujours traversé par le chemin jacquaire : GR652 qu’emprunte le chemin clunisien jusqu’à Agen.

Dans le village vous pouvez voir des maisons datant du moyen- âge et les anciens remparts.

 

Eglise Notre-Dame : c’est l’ancien prieuré clunisien Sainte-Marie fondé en 1049.

Au  XIè siècle, le seigneur de Moirax, Guillaume Arnaud, décida de donner ses biens aux Bénédictins de Cluny et de faire construire un prieuré clunisien sur l’emplacement d’une petite église de bois. Son fils Pierre fut le premier Prieur.

L’ensemble de la construction comprenait l’église, le couvent avec sa cour carrée et le cloître dont on peut distinguer les traces sur les murs du couvent. Celui-ci fut entièrement détruit à la révolution.

L’église de style roman est classée « monument historique » depuis 1846. En 1956, les restaurateurs ont fait le choix du dépouillement pour mettre en valeur la blancheur de la pierre, la pureté des lignes et l’harmonie de l’ensemble. L’édifice compte 130 chapiteaux d’époque romane, de facture remarquable.

On ne manquera pas d’admirer, à l’intérieur, les stalles et les panneaux de bois sculpté du 17e siècle, représentant des scènes bibliques, et à l’extérieur, l’ensemble du chevet avec l’abside et les deux absidioles.

 Visites du prieuré par groupe sur demande :

  • Office de tourisme de l’intercommunalité (OTI) 05 53 68 30 00
  • Office de tourisme de Moirax 05 53 67 01 99

 Au sud du village deux moulins à vent ;

Au nord, au bord du chemin clunisien un ancien lavoir et la fontaine de Navarre ;

 La fontaine de Navarre :

Après avoir traversé le ruisseau de Brimont, en venant de Moirax et en remontant sur le versant est, à l’orée du bois on trouve une source à droite du chemin. C’est la fontaine de Navarre connue depuis des temps très anciens puisque le tracé du GR reliait deux voies principales : la Peyrigne et la Ténarèze qui conduisait de Bordeaux aux Pyrénées sans franchir de pont.

Sur une stèle cette inscription est gravée :

FONS DE NAVARA – UN COP ERA SUS MA PEIRA – DONA JOANA SOBEIRANA – DEL BRULHES S’ASSETET

ALAVETZ SE MIRET – DINS L’ONDA PRIGONDA – LA REINA AIMADA AI REFRESCADA

Ce qui signifie : « Autrefois sur ma pierre Dame Jeanne Souveraine du Brulhois s’assit et alors se mira dans l’eau profonde. J’ai rafraîchi la reine tant aimée. »

Il s’agit de la reine Jeanne III d’Albret reine de Navarre. La stèle n’est pas ancienne, elle a été gravée et placée en 1988 par le Pasteur de Cabrol qui habitait alors le Prieuré de Ségougnac, tout proche. Le texte est un poème en occitan composé par l’abbé Mateu.