Les sites et édifices remarquables

LE PASSAGE

Avant la Révolution de 1789, Le Passage était composé de deux districts, celui de Dolmayrac, reconnaissable à son église, qui surplombait le flanc nord de la Garonne, et l’autre district de Monbusq, situé en contrebas, était un simple point de passage pour les voyageurs en provenance du nord qui voulaient traverser la Garonne. Le hameau depuis le Moyen Age était ainsi, un simple point de transit pour les voyageurs. C’est de là que vient son nom.

Les deux districts se sont rassemblés vers 1795 (après la loi du 21 fructidor), et se sont détachés de la tutelle d’Agen. La commune est fréquemment connue depuis deux siècles sous le nom inexact de Le Passage d’Agen, ce qui expliquerait qu’aujourd’hui peu de cartes la représentent en tant qu’entité autonome.

Au XIXè siècle, la seule ressource économique était la rente de la Passerelle dont l’accès était payant, la commune s’est peu développée. Mais au XXè siècle, l’essor d’Agen fut bénéfique au Passage. Le développement démographique d’Agen a permis son expansion.

Certains de ses édifices sont classés monuments historiques, comme le Pont de pierre d’Agen (édifié sous Napoléon, commencé en 1812 et achevé en 1827), le pont-canal d’Agen (il en existe trois de ce type en France) ou la Passerelle (récemment rénovée).

Situé sur le chemin jacquaire GR652

(Itinéraire commun au chemin clunisien de Moirax à Agen)